La machine à coudre

Machine à coudre 1
 
Machine à coudre 1
Machine à coudre 2
 
Machine à coudre 2
Machine à coudre 3
 
Machine à coudre 3
Machine à coudre 10
 
Machine à coudre 10
Machine à coudre 9
 
Machine à coudre 9
Machine à coudre 8
 
Machine à coudre 8
Machine à coudre 7
 
Machine à coudre 7
Machine à coudre 6
 
Machine à coudre 6
Machine à coudre 5
 
Machine à coudre 5
Machine à coudre 4
 
Machine à coudre 4

> Fiche technique

Spectacle sur la violence faite aux femmes

Coproduit avec l’ONG Asmade au Burkina Faso
Comédiens (de l’ONG Asmade) : Fidele Nassa, Mariam Ouedraogo, Crepin Simpore et Elisabeth Bonkoungou Timbkieta
Mise en scène: Alba Izzo
25 représentations en 2011 en Belgique et en France notamment pour le Festival “Les Afrikales” en Basse Normandie, le Festival Métistyle(s) de Lille

ASMADE est une O.N.G. du Burkina Faso qui œuvre à l’amélioration de la condition humaine dans des secteurs aussi vitaux que l’accès aux soins de santé, l’assainissement de l’habitat, l’accès à l’eau et la qualité de l’eau, l’hygiène alimentaire. Travailler à cela demande une information, une éducation, une participation active des personnes concernées.

Depuis quelques années, le Théâtre du Copion collabore avec l’ONG ASMADE sur des projets de création, d’animation et de formation, aussi bien en Belgique qu’au Burkina (« Kyoto mon amour », « Aquasou, », « C’est la vie », « Le Fil »). Dans le cadre de la convention ASMADE – COPION, des comédiens animateurs burkinabè ont été formés à la création collective liée au développement. A ce jour, des spectacles sur des sujets tels que les mutuelles de santé, l’assainissement de l’habitat, l’environnement, l’hygiène alimentaire, le chômage des jeunes, l’accès aux soins de santé ont été diffusés auprès des populations du Nord et du Sud,  les informant sur des pratiques favorisant un bon  développement.

Le GAMS Belgique (Groupe pour l’Abolition des Mutilations Sexuelles féminines) est une asbl créée en 1996 à Bruxelles. Elle regroupe des femmes et des hommes africains et européens. Sa mission est de prendre en charge les femmes déjà excisées et de prévenir l’excision chez les petites filles.  L’association travaille auprès de la communauté migrante en Belgique (sensibilisation, activités en groupe, accompagnement individuel), mais est aussi active auprès des professionnels (formation) et des décideurs (plaidoyer).
Depuis quelques années, le GAMS Belgique propose des ateliers théâtre pour permettre aux femmes excisées de dépasser leur souffrance et de prendre leur destin en main. Deux pièces sont nées de ces ateliers. La pièce ‘Désolé’ sur le difficile parcours des primo-arrivantes en Belgique et ‘La chose’ sur le mariage forcé et l’excision.
Le GAMS assurera les animations à l’issue des représentations (à la demande de l’organisateur).

L’histoire
Au Burkina, la tradition dicte le quotidien d’une masse de la population, loi ancestrale.
Une petite fille est excisée, elle est femme et son père lui choisit un mari.
Elle est la quatrième épouse, elle accouche d’une fillette.
Elle veut pour son enfant une autre vie, son mari s’y oppose.
La fillette grandit et suit des cours du soir pour devenir couturière. Elle est douée et ses travaux sont remarqués par une riche marchand, il lui commande deux tenues. Hélas son père décide de la donner en mariage, elle doit abandonner son projet.
La jeune fille se révolte et fuit la maison familiale, son espoir : réaliser les deux tenues, gagner sa vie et son autonomie.
Pour cela, il lui faut une machine à coudre et une machine à coudre, ça coûte cher…
Un spectacle pour s’interroger sur l’excision, le mariage forcé ou arrangé,l’émancipation des femmes, le poids des préjugés et de la tradition.
L’argument
Que ce soit au nord ou au sud, la femme subit.L’égalité des sexes est un objectif  commun mais encore bien lointain.
Les violences faites aux femmes sont universelles, elles ont des formes diverses selon les cultures  mais les résultats sont les mêmes, c’est la femme qui trinque.
Chacune  lutte et si les violences différent, il arrive que des moyens pour les combattre soient identiques.
Ce spectacle est invité au festival “Les Afrikales” en basse Normandie.
La diffusion de ce spectacle soutient les activités de l’ONG Asmade.

Mise en scène: Alba Izzo du Théâtre du Copion
Comédiens: Mariam Ouedraogo, Fidele Nassa, Crepin Simporé et Elisabeth Tinbkieta Boukoungou

Theatre du Copion